Nourriture Anti-inlammatoire

Nourriture anti-inflammatoire

nourriture anti-inflammatoire

Aliments anti-inflammatoires

 La cannelle est la championne des antioxydants. Elle contient de tanins qui luttent contre l’inflammation et le vieillissement des cellules. L’un de ses composants – la cynnamaldéhyde – a même un effet anti-psoriasis démontré en laboratoire. Prudence : à forte dose, elle peut accélérer le rythme cardiaque. 1/2 c. à café/jour maximum.


L’oignon. Sa richesse en vitamine C et en polyphénols lui confère une forte activité anti-inflammatoire. Il contient un actif - la quercétine - qui jugule les médiateurs de l’inflammation. Les oignons jaunes en sont particulièrement bien pourvus.


L‘huile de cameline. C’est une huile végétale, pour ceux qui ne supportent pas l’odeur de l’huile de poisson comme source d’acides gras, l’huile de cameline et l’huile de lin sont des très bons remplaçants. Elle compte parmi les meilleures sources d’oméga-3 (32 à 42% selon les provenances) assimilables par l’organisme. Et elle se conserve mieux que d’autres huiles riches en oméga-3, comme l’huile de lin. Optez pour une huile vierge de première pression à froid.




Le potiron. Comme tous les légumes de la famille des courges, il apporte du bêta-carotène, de la lutéine et de la zéaxanthine, des pigments caroténoïdes anti-inflammatoires qui protègent contre la cataracte et certains cancers. Il est riche en vitamine C (4,2 mg/100g) et en minéraux (fer, potassium...), qui réduisent el risque de diabète et de troubles cardiovasculaires.




L’épinard. Cet anti-inflammatoire naturel incontournable de la diététique délivre pléthore de bêta-carotène et de vitamine C. Il présente aussi beaucoup de minéraux (magnésium, potassium…) qui réduisent l’acidité du corps, donc préviennent l’inflammation.


L’ananas. Sa botte secrète : la bromeline, un groupe d’enzymes qui inhibe la production de prostaglandines, en cause dans l’inflammation. Mais attention, seul l’ananas frais et cru en possède. Cuit ou en conserve, il n’éloigne pas le spectre de l’inflammatoire